Résultats

Différentes études attestent que les élèves issus des écoles Steiner développent des compétences qui leur permettent de réussir, y compris en dehors de l’école Steiner. Ainsi, les élèves qui entament leur première année secondaire dans une école traditionnelle après avoir fréquenté une école Steiner s’adaptent parfaitement et réussissent au même titre que les autres. Quant à ceux qui poursuivent leurs études secondaires dans l’enseignement Steiner, des statistiques françaises attestent qu’ils sont plus nombreux à obtenir leur bac que les écoliers issus du traditionnel.[1] Une étude allemande datant de 1990 montre que presque  deux fois plus d’élèves venant des écoles Steiner que des élèves issus des écoles officielles ont été admis à faire des études universitaires [2].

Dans l’enseignement supérieur enfin, ils réussissent bien, mieux même, que les élèves issus de l’enseignement traditionnel.[3][4]

Outre les compétences d’ordre intellectuel qui permettent aux élèves de réussir les examens officiels, ajoutons à cela d’autres facultés développées par les élèves ayant fréquenté une école Steiner. Selon Rebecca Shankland qui a interrogé un vaste échantillon d’élèves[5], cet enseignement est source d’autonomie, de confiance en soi et de créativité. Selon le Professeur américain Ogletree, le degré de créativité des élèves issus des écoles Steiner est nettement supérieur à celui des élèves issus du système traditionnel[6]. C’est sans doute la raison pour laquelle ces élèves sont plus nombreux que la moyenne à exercer des métiers artistiques et créatifs.


[2] ULLRICH H., “Steiner”, in Houssaye J. (dir.), Quinze pedagogues, leur influence aujourd’hui, Paris, Armand Colin, 1994, p.120.

[3] SHANKLAND R., « Adaptation des jeunes à l’enseignement supérieur. Les pédagogies nouvelles : aide à l’adaptation ou facteur de marginalisation ? », thèse de doctorat, Université Paris-VIII, 2007, p43.

[5] SHANKLAND R., op. cit.,p. 43.

Publicités